Année 2021


SORTIE PCR A THIVIERS

Avec les associations adhérentes, nous organisions vendredi 22 octobre 2021 une sortie instructive et conviviale autour de Thiviers

La géologie du Périgord Nord

La Journée a commencé et s'est terminée sur ce thème avec d'abord la conférence de Vincent PEUREUX un des Géologue prospecteur chez Imerys Ceramics basé à la carrière de Boudeau à St Jean de Cole qui nous a dressé la carte de la structure géologique du département de la Dordogne et donné quelques exemples de carrières et d'éléments du patrimoine bâti contenant leurs roches.

Musée des céramiques de Thiviers

Une des premières curiosités que nous avons pu découvrir pendant cette journée est le musée des céramiques de Thiviers, situé au dessous de la mairie, c'est sous l'œil bienveillant de son dernier directeur de fabrique, Bernard DEMARTHON (enfin la copie de son buste sculpté dont l'originale est au musée du Périgord) et surtout avec les explications de son guide  qui nous a expliqué comment Thiviers s'était distinguées par les "rouges" de ses céramiques que nous avons pu contempler quelques une des pièces très rares.

A table ! 

C'est en effet au restaurant le Relais St Jacques qu'une partie de la journée s'est déroulée puisque dès le matin nos adhérents ont pu prendre le café et écouter la conférence du géologue et tous se retrouver à midi pour le repas. 

Nous étions presque 60 pour la journée ! car en effet un certain nombre des adhérents des associations composant le PCR étaient là.

Une des dernières corderies artisanales est à Thiviers en Dordogne

Vu de l'extérieur, l'établissement ne paie pas de mine mais derrière cette façade modeste se cache un long couloir de 130m où Anita Bocquier fabrique à la main des cordes d'une grande qualité. Cette ancienne coiffeuse qui n'a pas hésité à  se reconvertir en 2012 en arrivant de Normandie, est peut-être la dernière en France à travailler ainsi pour l'agriculture, l'industrie et le loisir. 

lors de la reprise de cette société créée en 1870 sa ténacité a été, notons-le, récompensé par le  le prix départemental "Elle M l'artisanat" parce qu'entreprendre dans l'artisanat se compose aussi au féminin comme le déclare l'affiche de la chambre des métiers...

Le mystère de la La Roche aux fées

Non loin de Thivers, dans les bois proches de Corgnac existe existe une particularité géologique. Dans le clair obscure de cette fin de belle journée d'octobre journée, il suffit juste de regarder et de respirer. Ici, l'érosion a joué  avec la nature et la géologie. 

 

Cycle Médiéval : La première croisade

C'est à Bars que ce 16 octobre 2021, après nous avoir parlé des hérétiques à Fossemagne en 2020 et de chevalerie et des troubadours à Sainte Orse, en 2019, et donc pour la 3ème fois que notre ami Jean François GAREYTE, Médiateur à l’Agence Culturelle Départementale venait nous parler de ces périodes troubles ou religion, politique et guerre transportaient nos chevaliers sur les terres moyen-orientales. Si un croisé ou un syrien revenait aujourd'hui parmi nous, serait-il désorienté ? ... Probablement pas... mille ans après les mêmes problèmes nous préoccupent... 

"Alors que pour l'Europe occidentale l'époque des croisades était l'amorce d'une véritable révolution, à la fois économique et culturelle, en Orient, ces guerres saintes allaient déboucher sur de longs siècles de décadence et d'obscurantisme. Assailli de toutes parts, le monde musulman se recroqueville sur lui-même. Il est devenu frileux, défensif, intolérant, stérile, autant d'attitudes qui s'aggravent à mesure que se poursuit l'évolution planétaire, par rapport à laquelle il se sent marginalisé. Le progrès, c'est désormais l'autre. Le modernisme, c'est l'autre. Fallait-il affirmer son identité culturelle et religieuse en rejetant ce modernisme que symbolisait l'Occident ? ... Et l'on ne peut douter que la cassure entre ces deux mondes date des croisades, ressenties par les Arabes, aujourd'hui encore, comme un viol." (*)

Jean François nous conseille, entre autre, de lire ou relire le livre d'Amin Maalouf "Les Croisades vues par les Arabes" (Jean-Claude Lattès, 1983). 

(*) NDLR : Ces quelques lignes en sont le reflet, écrites par l'auteur pour les fiches pédagogique de la BNF dans la collection "Le savoir chrétien"

 

Nouvelle visite aux carrières de Bontemps

Samedi18 septembre 2021, environ 45 personnes de l’association La Route des canons ont visité les Carrières de Bontemps, nom du lieu comme du puits artésien tout proche, guidées par Michel Raynaud le propriétaire.
Il a racheté ces carrières en 1998 et déposé la marque La Pierre de Limeyrat. 

L’entreprise de 70 employés ne vend que de la pierre sciée, dont elle produit 100 000 m3 annuellement. Les dalles, carrelages et pavés sont expédiés dans le monde entier (40 % d’export), mais aussi en France. Ils habillent tant des maisons locales que des châteaux, en passant par de riches demeures américaines ou australiennes.
À 600 mètres à l’arrière de l’usine de sciage qui sera visitée ensuite, on découvre la carrière, une excavation profonde de quelques dizaines de mètres au fond de laquelle est extraite la solide pierre du jurassique, sous une dizaine de mètres de matériau friable du crétacé. Ce matériau est récupéré par l’entreprise Lagarde et Laronze. De gros blocs de pierre sont prélevés par sciage et transportés vers l’usine où ils sont débités.

Durant deux heures, Michel Raynaud a répondu à toutes les questions, racontant la petite excavation qui constituait la carrière lors de son acquisition.

La visite s’est terminée par l’usine de découpe et de conditionnement.

 

AG et journée de l'association à la forge d'Ans le 28 aout 2021

Samedi était une journée pas comme les autres. Privés d'AG en fin d'hiver comme d'habitude pour cause de covid19, nous avons profité de notre journée portes ouvertes annuelle de fin d'été pour nous rattraper. Le matin étant consacré à l'AG statutaire à la salle des fêtes de la Boissière. Et après le repas pris en commun, nous avons pu visiter une nouvelle fois le site de la forge et après les incidents de cet hiver (voir problème d'effondrement et de travaux d'urgence sur la page dédiée) nous avons pu voir le haut-fourneau paré de ses pansements provisoires avec les explications de Florien ROUVERON  de l'entreprise "Les restaurateurs du patrimoine", qui a effectué les travaux d'urgence cet hiver entièrement subventionnés par la DRAC. Les explications de Florien recoupant totalement et venant en complément de l'excellente opération d'archéologie du bâti  réalisée par notre archéologue, Jeremy Bonnenfant.

Merci à Oliver GENEVOIS et à son épouse de nous avoir ouvert les portes de la forge une nouvelle fois et pour nous avoir accompagné au cours de cette journée ; ainsi que pour ses explications....

 

Visite sur le chantier de restauration du château de Marqueyssac

C'est à l'invitation de Madame Bouilhac, l'actuelle propriétaire du château de Marqueyssac, situé à St Pantaly d'Ans, que ce 6 aout 2021, une délégation de notre association se rendait sur le chantier de restauration du château se mêlant à d'autres visiteurs.

Pour mémoire, il y a un rapport très fort entre les Marqueyssac et la Forge d'Ans du fait du lien familial avec François de Hautefort D'Ajat, son créateur. Il était en effet né en 1627 de René de Hautefort et Jeanne de Marquessac.

La particularité du chantier est qu'il s'agit d'un groupe de jeunes "aventuriers du patrimoine" le Club du Vieux Manoir.

Ce groupe étant dirigé par Raphaëlle Vernet qui est étudiante à l'école du Louvre.

26 - 27 juin JPPM ARBRES ET FORGE

Cette année 2021 Patrimoine et Environnement, association et institution nationale à laquelle nous adhérons coorganisait les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins en dehors des JEA et ajoutait le thème de l'ARBRE à son animation.

L'arbre élément essentiel à nos forges pour faire le charbon de bois nécessaire à la fonte des minerais de fer

Ce 26 juin, nous étions un petit groupe de passionnés des forges pour écouter Marie-Anne BARNY, botaniste, nous décrire scientifiquement les arbres du parc du Haut-Fourneau de la Forge d'ANS.

Un document complet est à l'étude avec sa collaboration que nous publierons dans quelques temps.

Le 27 Juin, c'était au tour de Patrick BATTEAU, notre professeur de physique-chimie de nous raconter les interactions entre le bois, le fer et la castine à l'intérieur du haut-fourneau.

 

JEA 19 juin 2021 - Un bilan mitigé

Malgré les actions engagées, il faut bien le constater les JEA 2021 ne marqueront pas par leur taux de fréquentation.

Trop d'évènements, peut-être avec en plus de la Coupe d'Europe de foot et les élections la météo défavorable qui nous a carrément obligé à annuler le dimanche 20 suite à la diffusion d'une alerte jaune.

Toutefois, les visiteurs, ce samedi 19 juin, s'ils n'étaient pas nombreux, étaient passionnés par nos explications et particulièrement par le compte rendu sur l'archéologie du bâti du haut-fourneau fait par Jeremy Bonnenfant, notre archéologue responsable de l'étude que nous tenons à remercier de s'être spécialement déplacé depuis Bordeaux.

Forges et Moulins : Un fort sentiment identitaire

Un fort sentiment identitaire c'est ce qui émane du "world café" du 10 juin 2021 animé par Clara Bernadet étudiante en licence   "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" lors de la restitution de son travail sur les moulins du bassin versant de l'Auvézère sous la houlette de l'APAM.

C'était une réunion fort conviviale qui était organisée dans le cadre de l'éco musée du moulin de Vaux qui fut en son temps une forge puis un moulin à papier où elle nous a parlé de son enquête menée sur le terrain pour établir un inventaire des moulins du susdit bassin qui répondait du même coup à la question introductive : 

"Un moulin pourquoi faire"

Elle nous avait rendu visite le 11 mai à la Forge d'Ans lors d'une rencontre avec les délégués de la Fondation du Patrimoine en plein chantier de consolidation du haut-fourneau et avait ainsi "quelques pierres " lui fournissant une réponse éloquente à la question...

Souhaitons lui bonne chance dans sa vie future alliant histoire, patrimoine et écologie... Les 3 piliers de la soirée sans oublier le mur porteur : l'archéologie industrielle...

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.